Les artistes refont le monde
Autour du texte
06 novembre 2020

Un manifeste contre la nostalgie

But We Don’t Leave Pyramids est le titre d’une exposition organisée du 4 janvier au 12 avril 2019 par GAPS (collectif de curating fondé par Sofía Akerman (Madrid), Golnoosh Heshmati (Téhéran) et Flavia Prestininzi (Rome) en 2016 dans le cadre du 2e Symposium curatorial de Téhéran. Citation tirée de l’essai Junkspace de l’architecte et théoricien Rem Koolhaas, But We Don’t Leave Pyramids était une invitation à reconsidérer la propension de l’homme à laisser une trace sur le monde. Conçue comme un dialogue entre espace urbain et présence humaine, cette exposition mettait en lumière diverses formes de pratiques artistiques alternatives à Téhéran et proposait de réfléchir collectivement au rôle des praticiens de la culture par-delà les frontières.

Lire aussi...