Art connecté

Chronique par Camille Reynaud
Sommaire

Les œuvres connectées de Refik Anadol et Lisa Park prolongent le mouvement d’art cybernétique inventé par l’artiste franco-hongrois Nicolas Schöffer dans les années 1950 pour explorer la nature des relations interpersonnelles dans un monde médiatisé et digitalisé. Leurs installations artistiques interactives, pilotées par des procédés scientifiques coordonnés à des données humaines, permettent de produire des pièces uniques correspondant à un ensemble de participants réunis à un instant T.

Parcourez nos éditions

Syndicat
0003
0003

Numéro 3

Découvrir l’édition
Nina Simone 1977
0002
0002

Numéro 2

Découvrir l’édition
0001
0001

Hommage à Jean Dupuy

Découvrir l’édition
The Ice House
0000
0000

Numéro 0

Découvrir l’édition

Parcourir nos collections