Art connecté

Chronique par Camille Reynaud

Sommaire

Les œuvres connectées de Refik Anadol et Lisa Park prolongent le mouvement d’art cybernétique inventé par l’artiste franco-hongrois Nicolas Schöffer dans les années 1950 pour explorer la nature des relations interpersonnelles dans un monde médiatisé et digitalisé. Leurs installations artistiques interactives, pilotées par des procédés scientifiques coordonnés à des données humaines, permettent de produire des pièces uniques correspondant à un ensemble de participants réunis à un instant T.

Lire aussi...


Warning: Undefined array key "tag" in /srv/data/web/vhosts/dev.switchonpaper.site/htdocs/wp-content/themes/switch/inc/class.Filter.php on line 155

Parcourez nos éditions

O. Loys, bal des Incohérents
001
001

Décembre 2021

Découvrir l’édition
Younes Baba Ali, art et activisme en Belgique
01
01

Art et engagement Enquête en Belgique

Découvrir l’édition

Parcourir nos collections