Autour du texte
06 juin 2019

Des images absentes

Dans le désert cinématographique afghan, l’infatigable réalisateur Salim Shaheen tourne depuis trente ans devant ou derrière la caméra, comme possédé par le désir de filmer au plus vite et dans la plus grande quantité possible. Il compte à ce jour quelque 111 films à son actif. La figure emblématique de cet acharné du cinéma devient le prétexte du documentaire de Sonia Kronlund Nothingwood sorti en 2017, qui dresse le portrait d’un pays assoiffé d’images.

[wp-faq-schema accordion="1"]

Lire aussi...