Jean-Baptiste Ganne ou L’arte di Disoccuparsi

Essai par Maurice Fréchuret
Sommaire

L’œuvre de Jean-Baptiste Ganne est assurément porteuse de messages politiques mais elle entend tourner fermement le dos aux idéologies. Les graffitis, issus des murs de la cité, envahissent les cimaises des salles d’exposition mais savent conserver leur charge rebelle. Le foulard d’une femme rom qui virevolte dans l’espace, la musique gitane qui lumineusement envahit les caves d’un château, les boucliers-livres artisanalement fabriqués sont les réponses appropriées aux discriminations et aux attaques d’un monde qui, décidément, n’en finit pas de vieillir.

Parcourez nos éditions

Syndicat
0003
0003

Numéro 3

Découvrir l’édition
Nina Simone 1977
0002
0002

Numéro 2

Découvrir l’édition
0001
0001

Hommage à Jean Dupuy

Découvrir l’édition
The Ice House
0000
0000

Numéro 0

Découvrir l’édition

Parcourir nos collections