Corita Kent
Ordres et contre-culture

Investigation par Vanina Andréani
Sommaire

Corita Kent (née Frances Elizabeth Kent) est une figure incontournable de la scène américaine des années 1960 et 1970. Commencée dès 1952, sa production prolifique de sérigraphies – un médium qu’elle a contribué à faire reconnaître – reflète les enjeux d’une pratique qui, dans ces décennies, est liée aux mouvements sociaux et politiques de son temps. Son engagement dans les grands combats idéologiques – elle lutta ardemment pour la défense des droits civiques : droits des femmes et des minorités – va de pair avec sa position humaniste et son entrée en 1936, à 18 ans à peine, dans l’ordre religieux des Sisters of Immaculate Heart of Mary. Anticonformiste, progressiste et activiste catholique à l’instar de Dorothy Day, elle fut très proche jusqu’à la fin de sa vie du prêtre et militant pacifiste Dan Berrigan. Jusqu’en 1968 – date à laquelle elle rompt avec l’Eglise – elle associa engagement religieux, production artistique et mission de pédagogue. Elle développe dès 1941 des méthodes d’apprentissage de l’art innovantes en invitant notamment dans ses cours de grandes figures de l’architecture, du design ou de la musique devenues iconiques comme John Cage, Richard Buckminster Fuller ou encore Charles Eames.

Parcourez nos éditions

Syndicat
0003
0003

Numéro 3

Découvrir l’édition
Nina Simone 1977
0002
0002

Numéro 2

Découvrir l’édition
0001
0001

Hommage à Jean Dupuy

Découvrir l’édition
The Ice House
0000
0000

Numéro 0

Découvrir l’édition

Parcourir nos collections