Les artistes refont le monde
L'auteur

L'auteur : Vincent Epplay

Biographie

Vincent Epplay, plasticien/musicien, élabore depuis le début des années 90 un travail d’expérimentation à partir d’une pratique indissociée des arts visuels et de la musique. Son travail propose des situations d’écoute d’amplification sonore et visuelle à travers la réalisation de parcours ou d’espaces d’immersion. La notion d’usage et d’implication du spectateur/auditeur sont les préoccupations que l’on retrouve dans plusieurs de ses projets : « À usages uniques » (Public>), « Jukebox pour musique sans titre » (Palais de Tokyo), « Cabine d’écoute » (Centre Georges Pompidou), « Station des ondes » (Le 104), « No descriptive méthode » (le Dojo, Nice), « Unholy Copy » (Haus, Nantes), etc. Depuis une dizaine d’années il se produit régulièrement en concert, en solo ou en collaboration, dans différents festivals en Europe ; avec Jac Berrocal & David Fenech en trio, le groupe Bader Motor et avec Samon Takahashi en ciné-mix sur les films inédits de Pierre Clémenti. Il interroge les rapports sons/images avec les projets Mnémotechnie, Xénoglossie Radio, et Étude au microsillon ; ou en ciné/concerts sur les films inédits de Pierre Clementi, Mody Bleach (reprise du film « Moby Dick » de John Huston) avec le groupe de cinéma expérimental MTK, pour Nanouk l’Esquimau de R. Flaherty en collaboration avec Sébastien Roux, et pour le festival Hors pistes à Beaubourg sur les films de Jean Painlevé. Il a édité une dizaine d’albums pour différents labels : Blackest Ever Black, AKA, Brocolis, LDDR, Planam ; et continue à archiver des disques sans musique, des films 8 mn de méthodes et d’enseignement pédagogique, et des enregistrements ou documents papiers sans qualités d’auteurs avérées.

Contributions
Voir tous les auteurs +
Aller plus loinÀ voir
Autour du texte
Entretien par Vincent Epplay
Magneto Vincent Epplay
30 juillet 2020

L’école de la spontanéité Entretien à propos du film Atelier des sons et expression spontanée de Vincent Epplay

Entretien par Vincent Epplay
Magneto Vincent Epplay

S’intéressant aux expérimentations artistiques pratiquées en milieu scolaire dans les années 1960 et 1970, Vincent Epplay réalise un objet filmique dont l’étrange poésie naît d’un joyeux chaos où séquences d’actualités de l’époque se superposent librement au gré d’une bande son composée d’archives rejouées pour le film. Un témoignage au diapason des utopies alors à l’œuvre.

Lire aussi...