Les artistes refont le monde
Autour du texte
Array ( )
31 octobre 2018

Sauvegarder en ligne la Révolution

C’est depuis Beyrouth où elle s’est réfugiée avec sa famille, que la graphiste syrienne Sana Yazini, née en 1970 et diplômée des Beaux-Arts de Damas, s’est lancée en mai 2013 dans la création de la plateforme The Creative Memory of The Syrian Revolution. Un site trilingue —français, anglais, arabe — non pas pour raconter les événements de la Révolution en eux-mêmes, mais pour rendre compte des formes d’expression intellectuelle qui en naissent. « Il s’agit d’écrire, enregistrer, documenter, rassembler les histoires du peuple syrien, grâce auxquelles il a pu reprendre en main le sens de son existence sociale, politique et culturelle. »

Lire aussi...