Etat d’urgence culturel en Afghanistan Entretien avec Guilda Chahverdi

Entretien par Switch (On paper)

Sommaire

Alors que les talibans ont repris le pouvoir à Kaboul, les artistes sont parmi les premières cibles des fondamentalistes. Menaces, kidnappings et assassinats ciblés ont déjà commencé. Guilda Chahverdi, l’ancienne directrice de de l’Institut français en Afghanistan et commissaire de l’exposition « Kharmohra, l’Afghanistan au risque de l’art » au Mucem en 2019, organise cet été et dans l’urgence le rapatriement en France de certains d’entre eux. Un entretien exclusif réalisé quelques jours avant l’entrée des talibans dans la capitale afghane.

Lire aussi...


Warning: Undefined array key "tag" in /srv/data/web/vhosts/dev.switchonpaper.site/htdocs/wp-content/themes/switch/inc/class.Filter.php on line 155

Parcourez nos éditions

Younes Baba Ali, art et activisme en Belgique
0001
0001

Art et engagement. Une enquête en Belgique

Découvrir l’édition

Parcourir nos collections