Des corps sans fatigue

Investigation par Camille Richert
Sommaire

Les mouvements sociaux actuels de contestation des conditions de travail et d’emploi ne manquent pas de « spectacularité ». Mais le panache de ces protestations collectives ne saurait éclipser des formes d’opposition plus sourdes. Le sommeil, le rêve, la pause ou bien encore le jeu constituent des micro-résistances à la violence du travail dont certain.e.s artistes témoignent depuis plusieurs décennies. Si le degré de visibilité de ces révoltes est moindre, leur efficience n’en est pas pour autant affaiblie : elles peuvent au contraire être envisagées comme l’instauration d’une agentivité au cœur d’un quotidien laborieux.

Parcourez nos éditions

Syndicat
0003
0003

Numéro 3

Découvrir l’édition
Nina Simone 1977
0002
0002

Numéro 2

Découvrir l’édition
0001
0001

Hommage à Jean Dupuy

Découvrir l’édition
The Ice House
0000
0000

Numéro 0

Découvrir l’édition

Parcourir nos collections